About

Pour Lilia Ben Salah l'ouverture d'une galerie à Paris procède d'un cheminement personnel qui vient croiser la programmation artistique qu'elle souhaite y déployer sur la scène de l'art contemporain. Une volonté qui s'est affirmée avec le temps pour cette professionnelle à l'existence cosmopolite, aujourd'hui riche de 20 années d'expérience en tant que galeriste à Tunis et depuis 2015 à Dubaï.

 

Le choix de Paris pour mettre en œuvre une nouvelle aventure artistique est évidemment lié à la position qu'occupe la métropole dans la dynamique de l'art contemporain international. Capable de se réinventer, cette place est également marquée par l'héritage du Siècle des Lumières et où le croisement des cultures et des pratiques artistiques attisent naturellement la curiosité et l'implication des publics. Mais la charge positive de cette cité raisonne de manière peut-être encore plus intime pour cette petite-fille d'une Parisienne, qui n'a eu de cesse d'y revenir pour se ressourcer, entre des séjours qui l'ont guidé vers la Suisse, le Kenya, la Cote d'Ivoire, la Tunisie, les Emirats Arabes Unis ou encore les Etats-Unis. Aujourd'hui, Lilia Ben Salah affirme cette volonté clair et franche de faire corps avec le paysage - et les codes - de l'art parisien et français, tout en affirmant son point de vue et ses partis-pris !

Tout au long de sa carrière artistique, la galeriste a côtoyé des artistes, émergents comme confirmés, dont les parcours de vie les ont conduit eux aussi, à se déplacer, à se poser un temps dans un lieu, puis de nouveau à partir vers d'autres horizons. Ces mouvements, choisis ou imposés, les ont incités à s'affranchir des différences culturelles qui leur ont permis de nourrir avec intelligence un métissage devenu une source d'inspiration et, finalement, la vraie richesse de leur pratique.

 

À travers sa programmation, Lilia Ben Salah aspire à se faire le relai de ces expressions libres et sans concession qui participent à l'hybridation culturelle si essentielle au développement des sociétés. Une manière de poursuivre le travail qu'elle mène depuis désormais deux décennies : Soutenir les artistes auxquels elle croit et travailler avec eux en étroite collaboration, inviter des curateurs à concevoir des projets, se rapprocher des acteurs institutionnels, mais plus encore montrer et partager ce qu'elle aime.

Il ne s'agit pas pour Lilia Ben Salah de s'enfermer dans une spécificité territoriale mais plutôt d'avoir le juste recul pour promouvoir la grande diversité de pratiques et de points de vue de ces artistes aguerris aux fluctuations éco-culturo-politiques du monde actuel. Une mission que la galeriste entend également mener à travers une présence dans les foires internationales ainsi qu'en développant des projets hors les murs.

 

En outre, elle souhaite offrir une autre lecture de l'histoire de l'art des dernières décennies en reconsidérant la portée du travail d'artistes plus historiques, originaires d'Afrique ainsi que du Moyen et Proche-Orient, en les présentant cette fois-ci en dehors de leur contexte géographique.

Trop longtemps, le marché de l'art et la critique internationale ont négligé l'apport de ces scènes artistiques, et de leurs protagonistes, dans leur influence sur les scènes occidentales. L'implantation dans le quartier de l'avenue Matignon est à ce titre un emplacement de référence pour un public international de collectionneurs et d'institutionnels de l'art pour qui Paris est un repère incontournable.